Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SORCIERES

Certaines sont en porte-clés, le chapeau, le nez, le cou fichés d'un clou où pend un cordonnet. D'autres en format poupée qu'on place dans la cuisine pour qu'elles portent bonheur. Ou sur une cheminée.
- Elles ne sont pas bien belles, les pauvres, m'a dit il y a deux ans la vendeuse qui m'en a emballé trois d'un coup. Je voulais les offrir à je ne sais plus qui. L'une en tout cas, j'allais la donner à Madame ... X... qui pouvait être intéressée par ce symbole pas loin des mythes de son pays...L' idée m'était venue à la lecture du titre de son article: " L'Ogre et la Sorcière". Est-ce que je la lui ai vraiment donnée? Est-ce que prise de honte, j'ai finalement refilé mon achat à une étudiante que je voulais dédommager en quelque sorte de suivre mon cours de version? Si une fois sur deux , elle le suit seule, c'est qu'il est ennuyeux outre qu'il ne sert à rien. En tout cas, si j'étais étudiante, moi je ne le suivrais pas.

- Elles ne sont pas bien belles mais elles sont gentilles, elles donnent l'exemple, elles portent bonheur, c'est pour ça qu'on les offre, m'a expliqué la vendeuse. J'avais donc bien fait d'en acheter trois. Ce serait  le bout du monde que je ne réussisse pas à les caser. Une dans le placard aux conserves parce que dans l'entrée, non merci, il ne faut pas pousser à ce point le changement d'identité - ce sont des sorcières alsaciennes pas occitanes comme moi, c'est incroyable comme dès qu'il est question de bibelots, le sentiment d'identité se fait farouche -, une sur une cheminée à Narbonne mais c'est vrai que je n'y reviens plus à présent. Ou à Neffiès, Si je ne reviens pas à Neffiès, c'est que je n'ai pas les clés. Dommage aux alentours de Toussaint, j'y pense, j'y ai pratiquement toujours pensé. Mon entourage dit qu'il y a en moi quelque chose de morbide.

Je me demande d'où vient leur nez crochu, tordu, sous-tendu par une bosse. Leur menton pointu en galoche, leur bouche vide de dents, leurs grands yeux enfoncés dans des orbites creuses, leurs joues décavées, leur maigreur, l'absence de cheveux sur le front chiffonné où le pli d'un fichu figure le bandeau des Far-West de l'Hérault. C'est sûrement un signe de race plus que d'âge. C'est vrai aussi que j'ai connu quelqu'un qui avait ce physique et qui était le contraire de la méchanceté.

Bien sûr elles sont courbées, elles n'ont plus rien à penser qu'à balayer, attendre, saupoudrer les semis de leurs souvenirs -crachats, de gouttes arrachées aux pleurs des bénitiers. Mais même ma vendeuse avait l'air de douter qu'elles aillent de plein gré au sabbat quand il fait froid dehors, que les châtaignes tombent comme une grêle de boulets et que le feu, le soufre place aux branches d'Halloween des torchons violets.

Extrait de " Douce Alsace II" - 2008-2013.

 sorcières porte-bonheur, sorcière de feu de camp
 sorcières porte-bonheur, sorcière de feu de camp

sorcières porte-bonheur, sorcière de feu de camp