Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur le FIL des OISEAUX...

Sur le fil des oiseaux - celui qui sort des becs et de l'air en été - si léger que certains le voient plonger dans les puits d'où l'eau sourd, transportée en filin pour remonter le seau où des litres clapotent... Des litres d'eau bien fraîche, minérale à souhait... Sur le fil des oiseaux ... Que tanne le soleil pour en métalliser davantage l'argent, le cuivre, le diamant, vibrent des pinces à linge... C'est à ces pinces à linge que pendent des symphonies, des sonates, des morceaux de toutes les époques... La Pastorale, bien sûr, Beethoven et Mahler, " La mer" de Debussy. Tout Ravel, tout Messiaen, Marc-Antoine Charpentier. Et tous les inaudibles, tous les inécoutables qu'on s'oblige à entendre par sentiment du devoir. Soit parce qu'on est français et que c'est la moindre des choses de connaître leur nom, un bout de leurs partitions, un peu de masse sonore extraite d'orchestrations ou d'interprétations qui leur font une place. Soit parce que - pire encore - ils sont européens, ils ont marqué de leur sceau, et souvent de leurs sots exégètes/ fidèles, leur culture nationale... Partant, c'est notre boulot d'enseignants, de parents, grands-parents (cultivés), amateurs de les connaître aussi: au moins autant que l'œuvre désertique, ensablée, filandreuse, savoureuse, aristo, d'une Nina Simone ou de S...K... ( Salif Keita)....

Extrait de " Saison du soleil II", 2013-2014

Seau de masse sonore sur le fil des oiseaux

Seau de masse sonore sur le fil des oiseaux