Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DANS le SILLAGE des BATEAUX

Dans le sillage des bateaux, les sirènes se poursuivent. Elles plongent sous les rochers, s'enfoncent dans les trous bleus, les yeux bien à l'abri des masques adhésifs qui assurent à leurs cils protégés de rimmel une vue panoramique. A bien les regarder, les passagers penchés sur l'écume et leurs corps trempés de mousse blanche pensent à la Grèce antique, un peu au Danemark, aux mariages, aux Pacs, aux étals de crustacés, aux prises de maquereaux par les cargos douaniers et même quelquefois à la psychanalyse.

Ils se demandent si en 2014 dans les pays marins ou bordés d'océans, il demeure adéquat de laisser se reproduire le scénario moral, narratif, imagé de l'histoire d'Andersen. Dans un sens ou dans l'autre. Mais en garder la trame? Les ingrédients, les détails pour les faire servir à l'information des jeunes générations?

Le postulat de départ. Toutes les jeunes filles sont prêtes à raccourcir leur part d'éternité en se dotant de jambes qui se termineront par de belles chaussures pour épouser un prince sur le pont d'un paquebot. Elles espèrent ainsi conquérir l'auréole de visibilité qui leur donnera la clé des anses hanséatiques où elles élèveront des perles dans des huîtres et fonderont des équipes de pêcheurs mareyeurs collectant sous les eaux les déchets de plastique.

Mais le monde perd beaucoup à un tel sacrifice.

Car elles sont utiles si elles restent au fond, dans l'ombre des grand golfes où il n'y a plus de son et presque pas de lumière... Derrières leurs cheftaines, elles nagent, elles apprennent à ramer, ondoyer en lâchant derrière soi le sillage de lettres qui portera la marque de leur style éternel, celui que leur poésie de créatures hippocampes laissera imprimé sur la grève mouillée incrustée de coquillages comme au début du film la " Leçon de piano" de Jane Campion ( Palme d'or à Cannes). Chaque fois qu'elles respirent sous la couche de verre qui jouxte le ciel bleu, je me suis laissée dire qu' elles soulagent l'atmosphère de kilos de carbone. Car elles ont une âme d'algues, de feuilles, d'herbages, de fleurs, de plantes succulentes poussées à Monaco. Les plus éducatives peuvent continuer de faire chanter les poissons: en ligne, ou tous assis dans un amphithéâtre, en fratries ou en rond. Les plus sportives peuvent s'armer de tridents, de pelles, de râteaux pour retourner le gravier qui tapisse les hauts fonds, de sorte qu'il s'organise en sortes de pelouses.

( à SUIVRE)

Extrait de " La vie des mollusques dans leurs coquillages", 2013-2014.

couronnement sur le pont  - esquisse raturée -

couronnement sur le pont - esquisse raturée -