Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DANS une BANLIEUE de COURLANDE

Ce que disait une brigande...

  ...Dans une banlieue de Courlande, en bottes sur une lande aussi verte que les forêts lui faisant écran derrière, sous un ciel d'ardoise foncée... Avant l'orage des grenouilles, le tonnerre, la pluie qui mouille les os bien qu'ils soient voilés d'une couche de chair rosée sous la peau lyophilisée et légèrement bronzée par le soleil de l'été en train de couler, couler telle une orange épluchée au fond de l'étang gelé.

"Mon corps est un corps billard. Il transpire sous du cuir noir. Enfourchant ma mobylette, ma rapide girouette de métal aux gris reflets convoitée par les pillards de ce pays de brouillard.... Au-dessus de mes épaules rembourrées par des girolles cueillies en forêt, ma tête est une pièce ronde. La partie du bilboquet que mon amant fait tourner quand je lui intime l'ordre de rire ou d'accélérer au volant de son BIDET.

Car j'appelle BAUDET, BIDET ou PICK-UP tout véhicule où j'embarque couchée, plaquée, allongée sur le côté, à plat-ventre quand je suis seule, à deux ou accompagnée.

Mon corps a sept orifices que l'Esprit peut pénétrer, perforer ou relier - seul l'esprit de mon amant y parvient parfaitement -. Sa pensée est une boule qui s'infiltre et qui roucoule dans ma bouche, mes narines, mon anus, mon utérus, dans les trous de mes oreilles toujours en état de veille pour entendre du Wagner. Tous les esquifs de la Marine se rencontrent dans cette mine qu'est mon corps: gouffre à parfums, poudre à canon, à flonflons de cocaïne, de violon... Sur l'île de mon nombril où un petit saphir brille: pur comme l'eau de la Baltique par une journée d'été longue comme l'éternité.

Mon corps est un vrai flipper, si perforé qu'il fait peur. Pas un ermite de Courlande, pas un épervier des landes qui ne devienne fou face à lui quand il le croise de nuit. Pas un phoque de l'Antarctique si accoutumé qu'il soit aux fantômes des icebergs, des banquises percées de trous où pêchent encore les Lapons enrobés de capuchons, de fourrures, de toisons, de peaux brodées que leurs femmes ont mâchonnées avant de les emperler, les souder, les découper pour leur en faire un costume semblable au mien dans la brume."

Ce que disait une brigande, dans une banlieue de Courlande...

Extrait de " Machines", 2009.

corps flipper de la Baltique
corps flipper de la Baltique

corps flipper de la Baltique